l'agora pacifiste de agor

Expressions libres,Paix,Amour,Ecologie,Sauvegarde de notre planète,Musique
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexionPartenairesSite  partenaire  principal
NEWS
Le forum subit un lifting pour plus de convivialité A bientôt
Derniers sujets
» Danse avec moi ou Baila conmigo
Sam 23 Aoû - 21:31 par agor

» Padre Pio
Sam 26 Avr - 20:26 par agor

» Padre Aicardo Alzate
Ven 18 Avr - 18:10 par agor

» Kolibri Monsanto ennemi de l'humanité
Sam 8 Juin - 16:34 par agor

» Vivre d'amour de Sainte Thérèse de Lisieux
Dim 10 Mar - 23:06 par agor

» Claude François
Sam 24 Nov - 22:16 par agor

» Diaporama d'artistes
Mer 14 Nov - 22:35 par agor

» Paul Abraham en HD
Mer 14 Nov - 22:22 par agor

» Annie Girardot
Mer 14 Nov - 21:35 par agor

» Art mural
Sam 10 Nov - 21:56 par agor

Chanson du jour

Chaude couleur Orange par agor
La vidéo de mes amis

❦Bienvenue les Enfants de la Terre❦ par djezar
On nous manipule
Réveillons -nous !! Une vidéo régulièrement mis à jour pour vous ouvrir les yeux !!

Partagez | 
 

 Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
melif'her ou dedee-cool
Dieu des Posts


Nombre de messages : 828
Age : 78
Localisation : LUDRES 54710
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!   Sam 21 Avr - 15:59

La résurgence des salafistes algériensDe notre envoyée spéciale à Alger ARIELLE THEDREL. Publié le 21 avril 2007Actualisé le 21 avril 2007 : 23h04 Les opérations kamikazes du 11 avril, une première en Algérie où ce mode opératoire n'a jamais été vraiment appliqué, semblent prouver que, non content d'adopter le label al-Qaida, le GSPC s'est aussi rallié aux objectifs et aux méthodes de cette internationale terroriste.
Larbi/Reuters


Les opérations kamikazes du 11 avril, une première en Algérie où ce mode opératoire n'a jamais été vraiment appliqué, semblent prouver que, non content d'adopter le label al-Qaida, le GSPC s'est aussi rallié aux objectifs et aux méthodes de cette internationale terroriste.
Larbi/Reuters.
En complément
Un gouvernement en « apnée politique »


LE RÊVE d'Abdelmalek Droudkel, alias Abou Moussab Abd el-Ouadoud, serait-il de devenir l'al-Zarqaoui du Maghreb ? Sous la houlette de cet ingénieur de 35 ans, formé à l'université de Blida et aussi à l'aise dans le maniement de la langue française que dans celui des explosiC (Groupe salafiste pour la prédication efs, le GSPt le combat) vient de prouver qu'il n'était pas le groupuscule à bout de souffle présenté jusqu'ici par les autorités algériennes. Les opérations kamikazes du 11 avril, une première en Algérie où ce mode opératoire n'a jamais été vraiment appliqué, semblent prouver que, non content d'adopter le label al-Qaida, le GSPC s'est aussi rallié aux objectifs et aux méthodes de cette internationale terroriste. « Il y a environ un an, se souvient le journaliste Hamida Layachi, spécialiste de l'islamisme, le GSPC a ouvert un débat sur un site Internet pour déterminer si ce moyen d'action inauguré au Liban par des chiites était ou non conforme aux préceptes de l'islam » (qui condamne le suicide). L'efficacité d'al-Qaida a visiblement convaincu les salafistes algériens. Entre l'organisation d'Oussama Ben Laden et le GSPC, rebaptisé depuis le 11 septembre 2006 al-Qaida au Maghreb, l'alliance idéologique, sinon opérationnelle, ne fait plus aucun doute.


Un tremplin idéal pour le terrorisme en Europe


Ce mariage de raison guidé par des intérêts mutuels a une longue histoire. L'organisation d'Ous­sama Ben Laden cherchait depuis longtemps à s'implanter au Maghreb, tremplin idéal pour des actions terroristes en Europe. Dès 1996, elle prend langue avec Djamel Zitouni, à l'époque « émir » national des Groupes islamiques armés (GIA). Zitouni, plus ou moins retourné, dit-on, par les services secrets, lui opposera une fin de non-recevoir. Deux ans plus tard, Ben Laden renouvelle son offre de coopération auprès de deux autres chefs du GIA, Ali Benadjar (à Médéa) et Mustapha Kartali (dans la plaine de la Mitidja). En vain. En 2001, un proche de Ben Laden, le Libyen Abou Ayman, fait de nouvelles avances aux salafistes algériens en vantant sur un site islamiste les mérites du GSPC, un groupe dissident du GIA né en 1998, qu'il a côtoyé. Mais Hassan Hattab, fondateur et chef du GSPC, a d'autres visées. En désaccord avec la politique de la terre brûlée menée par le sanguinaire Zitouni, il tente à cette époque de réhabiliter la cause salafiste, discréditée par les massacres de civils, en concentrant ses attaques sur des cibles militaires algériennes.


Une bataille désespérée. Les coups de boutoir des militaires et la politique de réconciliation nationale menée par le président Bouteflika vont laminer les groupes islamistes armés. Les effectifs du GSPC se réduisent comme peau de chagrin (5 000 combattants en 1999, moins d'un millier aujourd'hui). En 2004, Hattab est évincé par ses lieutenants, qui prêtent une oreille attentive aux homélies vengeresses d'Ayman el-Zahawiri, l'éminence grise de Ben Laden. Des liens sont noués à coups de communiqués ou à travers les nombreux djihadistes algériens revenus d'Irak.


L'actuel émir du GSPC, Abdelmalek Droudkel, a lui-même combattu en Afghanistan. Il a approuvé publiquement l'exécution, en 2005, de deux diplomates algériens en Irak et délivré un long et vibrant éloge de Zarqaoui lorsque ce dernier a été éliminé. Le 10 décembre dernier, il réalise un premier coup de maître en s'attaquant à une filiale du groupe américain Halliburton à Bouchaoui, dans la périphérie d'Alger, un quartier hautement sécurisé qui abrite la nomenklatura algérienne et un hôtel de luxe. C'est le premier attentat du GSPC contre une cible occidentale. Dans le même temps, il désigne dans un communiqué son nouvel ennemi : les « croisés » occidentaux et en particulier la France.


« L'alliance entre al-Qaida et le GSPC relève du troc, explique Hamida Layachi. L'une offre au GSPC un formidable impact médiatique, l'autre peut se prévaloir d'une longue expérience en matière de lutte armée, unique dans les pays du Maghreb. » Le GSPC est d'ores et déjà devenu une école du terrorisme. Venus du Maroc, de Tunisie, de Libye ou des pays du Sahel, les apprentis djihadistes viennent se former dans ses maquis de haute Kabylie ou dans des camps mobiles du Grand Sud algérien.


Un groupe rongé par des luttes intestines


Le GSPC lui-même a fait peau neuve en se réorganisant. Une structure pyramidale digne d'une multinationale. L'organigramme qu'il a ­rendu public révèle notamment que la moitié des membres de son « conseil exécutif » - 27 personnes - ont suivi des études supérieures dans des domaines scientifiques ou technologiques. L'émir Abdelmalek Droudkel est épaulé par deux adjoints chargés l'un des opérations militaires, l'autre des questions religieuses. L'organisation comprend un service de communication, un service de santé, un département en charge des fatwas... Hamida Layachi raconte qu'à la suite d'un article consacré au GSPC, un « attaché de presse » du groupe salafiste lui a aimablement téléphoné pour corriger certaines informations !


Le GSPC a-t-il pour autant un avenir ? Le scénario noir des années 1990 a peu de chances de se reproduire tant le mouvement salafiste s'est discrédité par ses excès auprès de la société algérienne. Qui plus est, le GSPC semble rongé par des luttes intestines, propices aux infiltrations des ­services secrets algériens. Hassan Hattab a condamné ainsi les attentats d'Alger. Mokhtar Belmokhtar, contrebandier notoire et responsable de la zone sud, aux confins des pays du Sahel, aurait pris ses distances avec Droudkel.


Il n'empêche que le terreau sur lequel le terrorisme a prospéré est toujours là : le chômage, la pauvreté, la corruption des élites dirigeantes. S'y ajoute désormais un nouvel ingrédient : l'aura d'al-Qaida auprès de jeunes peu éduqués, privés de perspectives et fascinés peut-être par l'apocalypse irakienne retransmise en direct sur ­Al-Jeezira. Dans les bidonvilles d'Algérie, ces recrues potentielles sont légion.

C'est monstrueux cela, comme dans d'autres pays d'ailleurs. Comment peut-on s'en prendre à ceux qui ne demandent qu'à vivre pauvrement mais sûrement??

Dédée.

_________________
melif'her

La vie est belle quand on veut s'en donner la peine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bonbec
Maitre posteur


Nombre de messages : 369
Age : 48
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!   Sam 21 Avr - 19:15

comme je disais sur un autre sujet, c'est soumetre toute un population à une terreur de façon à la controler totalement, mais nous savons tous qu'au final LA FEMME sera celle qui paiera le plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Thé
Maitre posteur


Nombre de messages : 488
Age : 62
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 12/04/2007

MessageSujet: Taquinerie !   Sam 21 Avr - 20:45

melif'her ou dedee-cool a écrit:
La résurgence des salafistes algériensDe notre envoyée spéciale à Alger ARIELLE THEDREL. Publié le 21 avril 2007Actualisé le 21 avril 2007 : 23h04 Les opérations kamikazes du 11 avril, une première en Algérie où ce mode opératoire n'a jamais été vraiment appliqué, semblent prouver que, non content d'adopter le label al-Qaida, le GSPC s'est aussi rallié aux objectifs et aux méthodes de cette internationale terroriste.
Larbi/Reuters


Les opérations kamikazes du 11 avril, une première en Algérie où ce mode opératoire n'a jamais été vraiment appliqué, semblent prouver que, non content d'adopter le label al-Qaida, le GSPC s'est aussi rallié aux objectifs et aux méthodes de cette internationale terroriste.
Larbi/Reuters.
En complément
Un gouvernement en « apnée politique »


LE RÊVE d'Abdelmalek Droudkel, alias Abou Moussab Abd el-Ouadoud, serait-il de devenir l'al-Zarqaoui du Maghreb ? Sous la houlette de cet ingénieur de 35 ans, formé à l'université de Blida et aussi à l'aise dans le maniement de la langue française que dans celui des explosiC (Groupe salafiste pour la prédication efs, le GSPt le combat) vient de prouver qu'il n'était pas le groupuscule à bout de souffle présenté jusqu'ici par les autorités algériennes. Les opérations kamikazes du 11 avril, une première en Algérie où ce mode opératoire n'a jamais été vraiment appliqué, semblent prouver que, non content d'adopter le label al-Qaida, le GSPC s'est aussi rallié aux objectifs et aux méthodes de cette internationale terroriste. « Il y a environ un an, se souvient le journaliste Hamida Layachi, spécialiste de l'islamisme, le GSPC a ouvert un débat sur un site Internet pour déterminer si ce moyen d'action inauguré au Liban par des chiites était ou non conforme aux préceptes de l'islam » (qui condamne le suicide). L'efficacité d'al-Qaida a visiblement convaincu les salafistes algériens. Entre l'organisation d'Oussama Ben Laden et le GSPC, rebaptisé depuis le 11 septembre 2006 al-Qaida au Maghreb, l'alliance idéologique, sinon opérationnelle, ne fait plus aucun doute.


Un tremplin idéal pour le terrorisme en Europe


Ce mariage de raison guidé par des intérêts mutuels a une longue histoire. L'organisation d'Ous­sama Ben Laden cherchait depuis longtemps à s'implanter au Maghreb, tremplin idéal pour des actions terroristes en Europe. Dès 1996, elle prend langue avec Djamel Zitouni, à l'époque « émir » national des Groupes islamiques armés (GIA). Zitouni, plus ou moins retourné, dit-on, par les services secrets, lui opposera une fin de non-recevoir. Deux ans plus tard, Ben Laden renouvelle son offre de coopération auprès de deux autres chefs du GIA, Ali Benadjar (à Médéa) et Mustapha Kartali (dans la plaine de la Mitidja). En vain. En 2001, un proche de Ben Laden, le Libyen Abou Ayman, fait de nouvelles avances aux salafistes algériens en vantant sur un site islamiste les mérites du GSPC, un groupe dissident du GIA né en 1998, qu'il a côtoyé. Mais Hassan Hattab, fondateur et chef du GSPC, a d'autres visées. En désaccord avec la politique de la terre brûlée menée par le sanguinaire Zitouni, il tente à cette époque de réhabiliter la cause salafiste, discréditée par les massacres de civils, en concentrant ses attaques sur des cibles militaires algériennes.


Une bataille désespérée. Les coups de boutoir des militaires et la politique de réconciliation nationale menée par le président Bouteflika vont laminer les groupes islamistes armés. Les effectifs du GSPC se réduisent comme peau de chagrin (5 000 combattants en 1999, moins d'un millier aujourd'hui). En 2004, Hattab est évincé par ses lieutenants, qui prêtent une oreille attentive aux homélies vengeresses d'Ayman el-Zahawiri, l'éminence grise de Ben Laden. Des liens sont noués à coups de communiqués ou à travers les nombreux djihadistes algériens revenus d'Irak.


L'actuel émir du GSPC, Abdelmalek Droudkel, a lui-même combattu en Afghanistan. Il a approuvé publiquement l'exécution, en 2005, de deux diplomates algériens en Irak et délivré un long et vibrant éloge de Zarqaoui lorsque ce dernier a été éliminé. Le 10 décembre dernier, il réalise un premier coup de maître en s'attaquant à une filiale du groupe américain Halliburton à Bouchaoui, dans la périphérie d'Alger, un quartier hautement sécurisé qui abrite la nomenklatura algérienne et un hôtel de luxe. C'est le premier attentat du GSPC contre une cible occidentale. Dans le même temps, il désigne dans un communiqué son nouvel ennemi : les « croisés » occidentaux et en particulier la France.


« L'alliance entre al-Qaida et le GSPC relève du troc, explique Hamida Layachi. L'une offre au GSPC un formidable impact médiatique, l'autre peut se prévaloir d'une longue expérience en matière de lutte armée, unique dans les pays du Maghreb. » Le GSPC est d'ores et déjà devenu une école du terrorisme. Venus du Maroc, de Tunisie, de Libye ou des pays du Sahel, les apprentis djihadistes viennent se former dans ses maquis de haute Kabylie ou dans des camps mobiles du Grand Sud algérien.


Un groupe rongé par des luttes intestines


Le GSPC lui-même a fait peau neuve en se réorganisant. Une structure pyramidale digne d'une multinationale. L'organigramme qu'il a ­rendu public révèle notamment que la moitié des membres de son « conseil exécutif » - 27 personnes - ont suivi des études supérieures dans des domaines scientifiques ou technologiques. L'émir Abdelmalek Droudkel est épaulé par deux adjoints chargés l'un des opérations militaires, l'autre des questions religieuses. L'organisation comprend un service de communication, un service de santé, un département en charge des fatwas... Hamida Layachi raconte qu'à la suite d'un article consacré au GSPC, un « attaché de presse » du groupe salafiste lui a aimablement téléphoné pour corriger certaines informations !


Le GSPC a-t-il pour autant un avenir ? Le scénario noir des années 1990 a peu de chances de se reproduire tant le mouvement salafiste s'est discrédité par ses excès auprès de la société algérienne. Qui plus est, le GSPC semble rongé par des luttes intestines, propices aux infiltrations des ­services secrets algériens. Hassan Hattab a condamné ainsi les attentats d'Alger. Mokhtar Belmokhtar, contrebandier notoire et responsable de la zone sud, aux confins des pays du Sahel, aurait pris ses distances avec Droudkel.


Il n'empêche que le terreau sur lequel le terrorisme a prospéré est toujours là : le chômage, la pauvreté, la corruption des élites dirigeantes. S'y ajoute désormais un nouvel ingrédient : l'aura d'al-Qaida auprès de jeunes peu éduqués, privés de perspectives et fascinés peut-être par l'apocalypse irakienne retransmise en direct sur ­Al-Jeezira. Dans les bidonvilles d'Algérie, ces recrues potentielles sont légion.

C'est monstrueux cela, comme dans d'autres pays d'ailleurs. Comment peut-on s'en prendre à ceux qui ne demandent qu'à vivre pauvrement mais sûrement??

Dédée.

Dis-donc, Dédéecool !


Pas cool tes posts ! Il faudrait changer de pseudo !
Je suis athée et, s'il y avait lieu pour moi de croire en un Dieu, je ne cautionnerais pas une foi qui confèrerait un droit de vie et de mort sur autrui sous des prétextes fallacieux qui n'ont rien de religieux !
Le conflit israélo-arabe, notre intervention en Afghanistan et l'Irak alimentent la montée de l'intégrisme !
Le Pakistan est aussi un nid de religieux intégristes ...
Sarkosy à lui tout seul est aussi un intégriste : sa foi et son Dieu : le pouvoir !
Les nazillons qui vandalisent les sépultures de maghrébins morts pour la France sont aussi des intégristes ...
La troisième guerre mondiale, c'est l'intégrisme dans tout ce qu'il représente de plus extrême : la frappe aveugle, anonyme etc.
Celle qui tue le plus grand nombre pour terroriser etc.
Je ne pense pas que nos Chrétiens d'aujourd'hui partiront en croisade et c'est tant mieux !
L'Histoire nous apprend qu'il y a toujours des retours de ...l'histoire !!!
Merci de nous sensibiliser !
Marie-Thé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bonbec
Maitre posteur


Nombre de messages : 369
Age : 48
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!   Dim 22 Avr - 13:07

Marie-Thé a écrit:
Le conflit israélo-arabe, notre intervention en Afghanistan et l'Irak alimentent la montée de l'intégrisme !Marie-Thé.

C'est un cercle vicieux, sur que personne n'à rien à faire dans " leurs " conflis, certaines choses n'auraient jamais dû commercer, guerre basée sur le mensonge et la spéculation, mais maintenant que les ricain sont là bas, ça allimente l'intégrisme, mais s'ils s'en vont maintenant que va devenir la populations? tomber entre leurs mains, endoctrinée, bien qu'elle le soit déjà se sera pire, mais d'un autre coté les ricains n'ont rien à y faire... donc cercle vicieux.

comme tu dis, c'est une troisième guerre mondiale, avec aucunes cible précise, c'est la le pb, se battre contre des fantomes, ils n'ont pas d'uniforme, pas de bases, pas d'usines d'armements à cibler, ils sont allimentés en armes directement par des pays riches, ce sont cibles mouvente, ils sont au coeur meme des villes, diviser en tout petits groupe dificile à identifier, vous en toucher 1 vous en faites des martyres, et 10 autres groupes aussi intouchable se forment.

La guerre sainte? putain avec les progrès du monde, difficile de comprendre que des gens croient encore à une toute puissance superrieure! mais ils touchent des gens qui n'ont et n'auront jamais accés à la culture, ils touchent des exprits simple, qui ne demandent qu'à croire, , ils ont là un vivier de kamikase, dificile de croire aussi que les mère " offre " leurs enfants à une cause de merde!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melif'her ou dedee-cool
Dieu des Posts


Nombre de messages : 828
Age : 78
Localisation : LUDRES 54710
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!   Dim 22 Avr - 20:30

Je ne pensais vous faire autant de "mal" en vous mettant ce faits divers (dramatiques il est vrai). Je vous prie toutes les deux de m'en excuser humblement.

Je vous apprécie toutes les deux croyez moi et cela me touche de vous savoir aussi ennuyé que toutes les femmes du monde.
La prochaine fois, je ferai très attention à mes posts.
bisou et bonne soirée.
Dédée.

_________________
melif'her

La vie est belle quand on veut s'en donner la peine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agor
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1955
Age : 47
Date d'inscription : 04/03/2005

MessageSujet: Re: Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!   Dim 22 Avr - 20:59

Tu ne nous a fait aucun mal
c'est juste que les menbres sont désespèré de ce qu ise passe dans ces régions du monde
et qu'on se demande comment parvenir à résoudre les multiples problèmes ,sortir de l'impasse Confused

_________________
je vous présente

http://www.meilleurduweb.com/index.php?id=107967
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bonbec
Maitre posteur


Nombre de messages : 369
Age : 48
Date d'inscription : 13/10/2006

MessageSujet: Re: Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!   Dim 22 Avr - 21:24

non non c'est pas toi qui nous fait du mal, mais ces gens là, je te remerci de poster se genre de sujets qui ouvre au débat, je peus ainsi m'exprimer sur se que je vois ou ressent, je suis incapable de faire un sujet " d'ouverture " correct su ce genre de fait, tu me d'onne donc l'opportunité de parler, pour celà merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melif'her ou dedee-cool
Dieu des Posts


Nombre de messages : 828
Age : 78
Localisation : LUDRES 54710
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!   Dim 22 Avr - 22:26

Merci à vous.
Poru vous remercier de votre gentillesse envers moi, je vais vous faire des bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou bisou
J'espère que cela vous fera passer une bonne soirée.
Dédée.

_________________
melif'her

La vie est belle quand on veut s'en donner la peine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!   Aujourd'hui à 8:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Algérie : des Algériens tuent leurs compatrotes!!!!!!!!!!!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boeing 787 Dreamliner
» 430 pilotes et contrôleurs aériens virtuels en Algérie (IVAO)
» tirailleurs algériens et troupes de marine guerre de 1870
» Des passagers d'Air Algérie bloqués pendant trois jours
» pieces de rechanges Air Algérie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'agora pacifiste de agor :: Actualités :: Actualités- Débats-
Sauter vers: