l'agora pacifiste de agor

Expressions libres,Paix,Amour,Ecologie,Sauvegarde de notre planète,Musique
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexionPartenairesSite  partenaire  principal
NEWS
Le forum subit un lifting pour plus de convivialité A bientôt
Derniers sujets
» Si quelqu'un me lit... Je suis toujours en vie !
Aujourd'hui à 3:48 par [Troll]

» Danse avec moi ou Baila conmigo
Sam 23 Aoû - 21:31 par agor

» Padre Pio
Sam 26 Avr - 20:26 par agor

» Padre Aicardo Alzate
Ven 18 Avr - 18:10 par agor

» Kolibri Monsanto ennemi de l'humanité
Sam 8 Juin - 16:34 par agor

» Vivre d'amour de Sainte Thérèse de Lisieux
Dim 10 Mar - 23:06 par agor

» Claude François
Sam 24 Nov - 22:16 par agor

» Diaporama d'artistes
Mer 14 Nov - 22:35 par agor

» Paul Abraham en HD
Mer 14 Nov - 22:22 par agor

» Annie Girardot
Mer 14 Nov - 21:35 par agor

Chanson du jour

Chaude couleur Orange par agor
La vidéo de mes amis

❦Bienvenue les Enfants de la Terre❦ par djezar
On nous manipule
Réveillons -nous !! Une vidéo régulièrement mis à jour pour vous ouvrir les yeux !!

Partagez | 
 

 Le rapport des experts du GIEC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ptitdav29
Maitre posteur
avatar

Nombre de messages : 268
Age : 29
Localisation : Brest même didiou!
Date d'inscription : 22/07/2006

MessageSujet: Le rapport des experts du GIEC   Mer 7 Fév - 0:36

[quote]Le débat scientifique sur le rôle de l'activité humaine dans le réchauffement climatique est clos : c'est ce qu'indiquent sans ambiguïté les climatologues dans le dernier rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), publié vendredi 2 février à Paris. Le Résumé pour les décideurs expose que "l'essentiel de l'augmentation observée des températures moyennes depuis le milieu du XXe siècle est très probablement dû à l'augmentation des concentrations de gaz à effet de serre engendrées par l'homme". Dans le langage du GIEC, "très probablement" signifie "avec une probabilité supérieure à 90 %".

Le document enfonce le clou en précisant : "C'est une avancée depuis la conclusion du troisième rapport du GIEC [en 2001] qui était que 'l'essentiel du réchauffement observé pendant les cinquante dernières années est probablement dû à l'augmentation des concentrations de gaz à effet de serre'". On est ainsi passé de "probablement" (probabilité supérieure à 66 %) à "très probablement", et l'expression "engendrées par l'homme" ("anthropogenic" dans l'original anglais) a été ajoutée.

Tout le texte manifeste la volonté d'expliquer que les connaissances accumulées depuis 2001 confirment tant l'importance du changement climatique à l'œuvre que la responsabilité humaine dans ce phénomène, en raison des émissions de gaz à effet de serre. Le texte final est d'ailleurs renforcé par rapport à la version initiale sur laquelle les quelque 500 délégués réunis à Paris ont commencé à travailler lundi 29 janvier. "Le travail a été méticuleux, précis, il n'y a pas eu de débat idéologique", indique Hervé Le Treut, un des scientifiques français qui ont participé à la conférence.

Le rapport livre deux estimations du réchauffement envisageable si rien ne change. D'une part, il indique que, si l'on était dans une situation où la concentration de gaz carbonique atteignait, à l'équilibre, 560 parties par million (ppm), contre 380 aujourd'hui, la hausse de température se situerait entre 2 °C et 4,5 °C, avec une "meilleure estimation" à 3 °C. Un réchauffement inférieur à 1,5 °C serait "très improbable", des valeurs supérieures à 4,5 °C ne pourraient "être exclues".

D'autre part, le rapport indique les résultats des scénarios envisageant une élévation continue des concentrations de gaz carbonique. Selon les valeurs envisagées et les différents modèles informatiques, on dispose d'un éventail de valeurs de réchauffement possibles. La fourchette retenue par le GIEC va de 1,8 °C à 4 °C pour les valeurs centrales à la fin du XXIe siècle. Les valeurs extrêmes vont de 1,1 °C à 6,4 °C, alors qu'elles étaient de 1,4 °C à 5,8 °C dans le rapport de 2001.

Les climatologues ont par ailleurs précisé un grand nombre de données. Ainsi, la concentration en gaz carbonique dans l'atmosphère "dépasse de loin" ce qui a été observé depuis 650 000 ans. Il en va de même du méthane, un autre gaz à effet de serre. Le réchauffement actuel du climat est "sans équivoque". Les glaciers de montagne déclinent ainsi que ceux du Groenland et de l'Antarctique, tandis que le niveau de la mer s'élève plus rapidement qu'auparavant, de plus de 3 mm par an.

Pour l'avenir proche, les scientifiques envisagent une réduction de la couverture neigeuse et du pergélisol (couche de terre glacée en Sibérie et au Canada), une plus grande fréquence ("très probablement") de vagues de chaleur et d'"événements à fortes précipitations", des cyclones à plus forte intensité.

Ils insistent aussi sur le fait que pour stabiliser la concentration de gaz carbonique à 450 ppm (un niveau limitant les effets négatifs du changement climatique), il faudrait réduire les émissions annuelles de gaz carbonique de 25 milliards de tonnes (le niveau actuel) à 18, soit une réduction de plus d'un tiers.

Le message des scientifiques est clair, et sonne comme une réplique définitive aux "sceptiques" du changement climatique. La question n'est plus maintenant essentiellement scientifique, mais politique : comment les sociétés humaines vont-elles – ou non – modifier leur fonctionnement pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et éviter un réchauffement trop nuisible à l'humanité ?
Hervé Kempf

Et voici un encart sur Bush et exxon mobil : Le Monde.fr wrote:
L'administration Bush et Exxon Mobil contre l'évidence

Un rapport de l'Union of Concerned Scientists (UCS) rendu public mardi 30 janvier révèle que des considérations politiques ont interféré avec le travail en climatologie de nombreux chercheurs américains. L'association a adressé un questionnaire à plus de 1 600 scientifiques employés par des organismes de recherche fédéraux. Plus de 45 % d'entre eux ont eu connaissance ou ont personnellement été l'objet de pressions pour expurger des publications à caractère scientifique des termes comme "changement climatique" ou "réchauffement global". L'UCS a identifié 435 cas de ce type de censure au cours des cinq dernières années. L'organisation pointe la porosité existant entre l'administration Bush et les firmes pétrolières, en particulier Exxon Mobil. Selon The Guardian du 2 février, cette société a d'ailleurs, par le biais d'un "think tank" qu'elle finance, proposé une enveloppe de 10 000 dollars à plusieurs scientifiques afin qu'ils réfutent les dernières conclusions du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le rapport des experts du GIEC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport entrainement
» rapport de bataille Tau vs Nurgle
» Rapport de bataille HE vs O&G
» rapport de bataille tournoi TROLL
» Les experts , j'ai besoin de vous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'agora pacifiste de agor :: Actualités :: Ecologie-
Sauter vers: